Quel programme ! C’est celui de Marion et Jonathan, qui sont partis, vous l’avez compris, au pays des forêts multicolores pour un break voyage/travail d’un an.

Marion a connu le wwoofing par le biais de sa sœur et du bouche à oreille.

C’est alors qu’elle entendit  parler de mon voyage à la radio (nous avons fait quelques chroniques sur le Moov’ et Fréquence Terre) et cela lui a donné le coup de pouce nécessaire pour dire : « On y va ! ». Je suis très contente que ces chroniques aient été utiles à la création de leurs projets !

Marion et Jonathan ont un projet de vie à long terme et ce voyage, c’est aussi une manière pour eux d’y réfléchir et de valider certaines de leurs envies : habiter à la campagne, rénover une maison, faire de l’habitat groupé dans un environnement type « éco village » avec des amis … Des choix pas faciles à faire lorsqu’ils vivaient à Lille, en ville.

Arrivés au Canada, ils ont passé un moment à apprivoiser le pays, avant d’acheter un petit van et partir faire du wwoofing dans plusieurs provinces.

9 expériences, toutes différentes, toutes riches de petits ou grands enseignements, pour un bilan positif : Ce style de vie leur plaît (avec des « mais » et adaptations à leur façon de voir les choses) et ils sont prêts à faire le grand saut une fois de retour en France !

Zoomons avec eux sur quelques unes de leurs expériences :

Les deux premiers wwoofs ont eu lieu dans la province de Québec.

  • Quelques semaines dans une maison avec 4 enfants pleins d’entrain pour découvrir l’agriculture bio-dynamique (qui suit les cycles lunaires) leur ont donné le goût du wwoofing ! Beaucoup de désherbage au programme (c’est souvent comme ça en bio ! ) mais avec joie et bonne humeur, le tout ponctué par des échanges intéressants avec la famille et notamment la maman qui fait l’école à la maison (assez courant au Canada, plus que chez nous j’ai l’impression ! ).

Marion et Jonathan en wwoofing au Quebec Marion et Jonathan en wwoofing au Quebec

Un matin, Jonathan et Marion se sont même levés à 3 heures (de leur plein gré) pour aller planter certaines plantes en fonction du calendrier lunaire. Une expérience hors du commun et conviviale pour sûre !

Planter de nuit

  • Le second wwoof leur a appris les joies de la vie dans une maison avec plusieurs wwoofers (des canadiens, une finlandaise et un marocain ) : Un wwoof où un couple et leur petit bébé jardinent avec l’aide de wwoofers pour une trentaines de partenaires locaux. Un gros travail qu’on est heureux de faire à plusieurs ! En effet, les tâches demandées sont parfois lourdes et fatigantes, seraient-elles du ressort d’employés plus que des wwoofers ? On assiste ici typiquement aux situations « border line » où les wwoofers travaillent trop et dans l’entreprise qui rapporte l’essentiel du revenu de la famille. Un conseils à tous les wwoofers : sachez que lorsque vous vous engagez de la sorte, vous aurez une bien plus grande responsabilité que lorsque votre aide est affaire de projets personnels : business is business et personne ne doit vous reprocher quoi que ce soit si votre travail est mal fait : vous n’êtes pas des professionnels et vous n’êtes pas là pour faire gagner de l’argent aux hôtes ! Ne noircissons pas le tableau, il y a cependant plein de fois où cette organisation est très bénéfique, puisque vous apprendrez plein de chose « sur le terrain ».Quoi qu’il en soit, ce wwoof a montré quelque chose d’essentiel à Marion et Jonathan : ils seront heureux d’avoir un portager pour profiter de bons légumes, mais ne souhaitent pas en faire une activité commerciale : trop de contraintes !

Dans les champs à Quebec Moment familiale à la fere de wwoofing

Dans la serre Un beau terrain pour wwoofer

  • Direction la Nouvelle-Ecosse, Marion et Jonathan ont wwoofé chez Thomas, sur un terrain de rêve digne d’un « Disneyland » de la campagne : un beau jardin en paliers, une magnifique serre, une cabane avec vue sur la mer, un toboggan à eau en bois géant qui file dans une étang aménagé, un sauna, une balançoire immense au milieu de la forêt, des sentiers, une clairière, bref c’est la maison du bonheur ! Pour couronner le tout, leur hôte est un parfait gentleman et leur offre un succulent et rassasiant petit-déjeuner tous les matins, avant les 4 petites heures de travail quotidiennes sur le terrain (entretien et jardinage). Marion et Jonathan découvrent aussi les ruches, puisque Thomas en a trois qui produisent des seaux de miel délicieux et … bio bien sur ! Ambiance décontractée accompagnée d’une autre wwoofeuse et d’activités nocturnes tous ensemble : cartes, tarot, discussions, babyfoot …

Cabane en bois le toboggan dans les bois

Le sauna pour les wwoof Barbecue

L'étang aménagé Babyfoot !

Chez Thomas, Marion et Jonathan ont aussi fait une drôle d’activité … construction d’une méga sculpture « Burning man » toute en argile et en bois, destinée à l’animation d’un événement pour fêter la belle saison avec plein d’amis ! Un bon moment d’art et de rigolade, avec de l’argile rouge en guise de peau pour la sculpture baptisée « Dichotomie ». Sacré wwoof !

création de la structure de la sculpture création de la sculpture

Fête de la sculpture Feu de joie

  • En Nouvelle-Ecosse, ils ont découvert la vraie signification du mot GRAND, chez un couple propriétaire de 300 hectares de terrain. C’est monnaie courante au Canada, non non ne pensez pas qu’il faille être fortuné (les terrains sont très abordables dans certaines régions)! Un wwoof avec des chiens assez envahissants, beaucoup d’autres animaux à traire, qui font des œufs, ânes, chèvres, boucs, chevreaux, cochons, chat … Une vraie ferme ! Une famille sympa au bord de la mer, avec des rivières et de beaux endroits pour profiter de leurs après-midi de libres.

Nouvelle-Ecosse Nouvelle-Ecosse

Baignade Potager de wwoof

Maison des hôtes de wwoofing Marion

  • Cinquième wwoof : Direction Olds, en Alberta. Marion et Jonathan se sont rendus dans une famille où la maman (enceinte de 6 mois mais ultra active !) est prof de permaculture et le papa paysagiste, deux activités très complémentaires. Ils ont donc un très beau jardin, vous l’aurez compris, et c’est bien pour ça que Marion et Jonathan y sont allés. Pas toujours facile d’en apprendre sur le métier des hôtes, mais entre le fromage et le dessert, ils arrivent à coincer la maman pour qu’elle leur parle de permacuture : ils ont le droit à un cours généraliste, qui leur permet de comprendre les principes de base et leur laisse le loisir d’en apprendre plus par eux-mêmes s’ils le souhaitent. Mission accomplie ! Ils ont aussi fait de la cuisine, ou plutôt de « processing ». Au Canada, beaucoup de familles possédant un jardin nourricier préparent des bocaux, confectionnent des confitures, précuisent et congèlent les légumes : un stock bienvenu l’hiver, quand la neige recouvre toute chose et qu’il est difficile de se procurer autre chose que des patates.

Maison des hôtes de wwoofing Les poules

Mise en bocaux Le potager

  • Pour fêter ses 25 ans, Marion a eu le droit à une journée d’anniversaire féérique, comme vous en aurez sûrement (même si ce n’est pas votre anniversaire), pendant vos jours de repos dans les familles sympas. Les hôtes chez qui ils ont passé un mois (le wwoof le plus long) les ont emmenés se promener dans la campagne de la Colombie Britannique. C’est un coin qui  nous avait tapé dans l’œil lors de notre voyage, car c’est vraiment un des plus beaux endroits du monde et pour couronner le tout, la terre n’est pas chère et les gens TROP adorables. Après un bon petit déjeuner, ils embarquent les pique-niques et hop ! Routes magnifiques, forêts enchantées sous un soleil juste comme il faut. A midi, le déjeuner se compose de la pâtisserie préférée de Marion, confectionnée avec amour juste pour l’occasion. Décontraction dans une piscine « hot spring », toute chaude et très grande, avec une vue à couper le souffle … Petit tour en ferry et rencontre avec une cascade, bref une journée magique ! C’est ça aussi le wwoofing, des moments chaleureux pour être récompensé de son travail. Tout le monde prend du bon temps et les souvenirs sont  magiques !

Marion au soleil dans la foret foret

Paysages de COlombie Britannique Détente au hot spring

++ Je vous laisse découvrir la suite de leurs récits de wwoofing sur internet … N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur super blog, surtout si vous êtes intéressé par un PVT d’un an au Canada. Marion et Jonathan ont intelligemment alterné vacances/travail/wwoofing pour une découverte exhaustive.

Toutes ces expériences différentes leur ont vraiment plu « partager la vie des familles, leur quotidien, leur fonctionnement, leurs activités, leur rythme… C’est un peu fou parfois, de se dire qu’on rencontre des gens, qu’on ne connaît que par quelques emails, qu’on entre dans leur maison, on partage leur repas, leurs conversations, et qu’on se retrouve la tête enfarinée autour du petit déjeuner, ou qu’on se brosse les dents ensemble dans la salle de bains ! » un très beau résumé de la situation à mon humble avis !

Au niveau du travail, Marion et Jonathan ont fait le même constat que beaucoup de wwoofers : difficile de vraiment apprendre quelque chose de « consistant » sur un sujet si on ne force pas les hôtes à la conversation. Dans certaines familles, on vous apprendra bien volontiers, on passera du temps à vous monter à vous expliquer pourquoi faire comme-ci ou comme-ça. Dans d’autres, le temps manque, l’organisation presse et résultat vous ferez parfois des tâches sans queues ni têtes ! Des bribes d’informations ne sont pourtant pas toujours dénuées de sens et à vous de savoir combler les trous en fouinant dans la bibliothèque des hôtes, en abordant certains sujets à table, en expliquant votre besoin d’en savoir plus. Comme ils le résument très bien dans un article sur leur blog pendant le voyage : « Notre objectif, maintenant, est de mieux cerner ce qu’on veut vraiment apprendre, et mieux choisir nos wwoofs, se renseigner davantage avant de s’engager chez des gens, surtout s’y l’on décide d’y passer plus que deux semaines. ». L’organisation et la préparation sont des facteurs déterminants si vous avez un objectif en wwoofant, souvenez-vous en chers wwoofers !

Toutes les photos sont extraites du site internet de Marion et Jonathan, Horizons Versicolores, où vous en trouverez beaucoup d’autres. Merci à eux d’avoir passé du temps à me parler de leur voyage et de partager cela avec nous.

6 Responses so far.

  1. Julie Margaret dit :

    Nathalie, cet article est vraiment très intéressant ! Je vais m’empresser d’aller faire un tour sur le site internet de Marion et Jonathan pour en savoir plus.
    A ce sujet, voici une correction : leur est Horizons VerSicolores (http://www.horizons-versicolores.fr/) et non VerTicolores !

  2. Nathalie dit :

    MInce, je me suis trompée dans l’adresse ! C’est corrigé ;)

  3. ax dit :

    ici Belgique et je vais bientôt partir au Canada.
    Je fais juste connaissance de l’existence du WOOF sur le net. Et découvre votre expérience.
    Pouvons-nous correspondre pour recevoir de bons conseils ?
    A toute

  4. Léa dit :

    Bonjour,
    Serait-il possible de correspondre ?
    Je prépare mon voyage au Canada en wwoofing et j’aimerais vous poser quelques questions.
    Cordialement.

  5. alice ks dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire les expériences de marion et jonhatan, et je me demandais via quel site de wwoofing ils ont trouvé leurs wwoofeurs? Ou bien si ils ont encore les contacts de ceux ci (surtout celui de Thomas en Nouvelle Ecosse, et celui en Alberta?

    Merci!

  6. Timothée dit :

    Bonjour,
    Après avoir lu attentivement vos aventures au Canada, cela me donne une fois de plus, envie de me lancer dans le wwoofing.
    Je suis actuellement en école de commerce à Lille et je dois faire un stage à l’étranger pendant 3 ou 4 mois, pour perfectionner mon anglais.
    Mas j’hésite encore sur la destination … Quelles sont les régions faites pour le wwoofing au Canada ?
    Que me conseillez vous ? Je souhaite vraiment travailler avec mes mains, découvrir des supers endroits et rencontrer un max de gens.
    Bien à vous, Timothée


ATTENTION avant de poster un commentaire !
Consultez la Foire aux Questions pour voir si la réponse à votre question ne s'y trouve pas : http://wwoofguide.com/tag/faq-2/ Je ne suis pas l'associaiton Wwoof France, ce site est celui de mon livre "Wwoofing le guide".
Les annonces ne sont plus acceptées, si vous cherchez un endroit où faire du wwoofing ou que vous cherchez des wwoofers en FRANCE, vous devez vous rendre sur le site de l'association Wwoof France. Je suis désolée je ne peux plus accepter les annonces ici.
Si vous vous demandez COMMENT FAIRE DU WWOOFING en France ou ailleurs, j'ai écris un article sur le sujet ici : http://wwoofguide.com/a-propos-wwoofing/
Si vous avez une question, SVP regardez avant sur les articles du site si la réponse ne s'y trouve pas déjà. Regardez avant de poser votre question.
Je serai heureuse de vous aider et répondre à vos questions, mais je passe aussi beaucoup de temps à écrire les articles pour vous aider, donc lisez un peu le blog avant de poser une question, merci beaucoup !
Nathalie, auteur du blog

  • Achetez le livre \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
  • Ecrire à l\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'auteur Nathalie Jouat Bonniot
  • A propos de Wwoof France
  • A propos du Wwoofing dans tous les pays du monde
  • Editeur Democratic Books
  • Le site de notre voyage de wwoofing autour du monde

Par Robert R. Perrin dans Le site de Wwoof France

Par La ferme du fays dans Le site de Wwoof France

Par alexandra dans Le site de Wwoof France

Par alexandra dans Le site de Wwoof France

Par alexandra dans Le site de Wwoof France